L'ostéopathie

Définition

manipulation du dosUne thérapie originale et naturelle, l’ostéopathie est une méthode de soins qui s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité qui peuvent affecter l’ensemble des structures composant le corps humain. Toute perte de mobilité des articulations, des muscles,des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. L’ostéopathie est fondée sur la capacité du corps à s’autoéquilibrer et sur une connaissance approfondie de l’anatomie. L’ostéopathie repose sur trois concepts originaux:

  • - La main, outil d'analyse et de soin.
  • - La prise en compte de la globalité de l'individu
  • - Le principe d'équilibre tissulaire

Elle nécessite des compétences spécifiques, une connaissance approfondie du fonctionnement du corps humain et des interactions entre chacun de ses systèmes. Elle prévient et soigne de nombreux troubles physiques et agit également aux plans nerveux, fonctionnel et psychologique. Elle aide chacun à gérer, de manière responsable et autonome, son “capital vie” pour un mieux-être au quotidien.

L’ostéopathie est vivante et en mouvement… depuis 1870

Arrivée en France dans les années 60, l’ostéopathie est venue compléter les médecines non conventionnelles majeures. Son implantation et son développement, d’abord confidentiels, ont connu, en quelques années, une croissance remarquable sous l’impulsion des patients séduits par la qualité de la prise en charge et des résultats thérapeutiques.

C’est cette demande croissante du public et la prise en compte de l’ostéopathie par les instances européennes, qui ont obligé le législateur à légiférer en 2002 et à promulguer les décrets en 2007. Malgré cette reconnaissance légale, la France n’a pas encore su donner toute sa dimension à l’ostéopathie, tant sur le plan de la formation que de l’exercice professionnel. Et pourtant, dès le départ, l’ostéopathie proposait une véritable alternative en terme de santé publique. En effet, initiée par l’américain A.T. STILL à la fin du XIXème siècle, l’ostéopathie présente les caractéristiques d’une médecine pouvant parfaitement compléter la médecine conventionnelle pour répondre aux critères de l’OMS sur l’état de santé : « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en
une absence de maladie ou d’infirmité ». A côté d’une médecine standardisée, s’appuyant sur l’excellence technologique, l’ostéopathie permet, par ses bases fondamentales, ses principes diagnostiques et thérapeutiques, une prise en compte singulière de l’individu.

Par son approche de la globalité physique et psychique, de l’histoire du patient et de son environnement, l’ostéopathie s’intègre parfaitement aux sciences humaines. Par ailleurs, sa capacité à prendre en charge des patients qui présentent une forte altération de l’état de santé, oblige l’ostéopathe, pour la sécurité des patients, à maîtriser un diagnostic différentiel sémiologique. Ceci lui permet de poser cas par cas les limites de son champ d’action et conduit au nécessaire partenariat avec la médecine conventionnelle. Enfin, s’interdisant toute prescription médicamenteuse et gestes iatrogènes, l’ostéopathie ne présente pratiquement aucun effet indésirable lorsqu’ elle est pratiquée par des ostéopathes compétents et bien formés.

A retenir

Adaptée à chaque patient, en fonction de son âge et de sa morphologie, l’ostéopathie apporte sa contribution à la femme enceinte tout au long de sa grossesse, aux nourrissons, aux enfants, aux adultes, aux personnes âgées et aux sportifs, professionnels ou amateurs. Son innocuité, son action préventive et son effet curatif ont cependant des limites et l’ostéopathie ne prétend pas tout soigner. Elle intervient en complément de la médecine allopathique et ne propose pas de traiter les maladies cancéreuses, dégénératives, génétiques, infectieuses ou mentales, ni les fractures et luxations orthopédiques.

Législation


logo ministere de la santéL'ostéopathie fait l'objet en France d'une réglementation, en tant que profession de santé. A ce titre, l'usage du titre d'ostéopathe est réservé aux personnes titulaires d'un diplôme.
Ce diplôme doit être délivré par un établissement de formation agréé par le Ministère de la Santé. Le contenu de la formation est lui-même encadré par la loi, tout comme les conditions de délivrance du diplôme: tout ceci vise à garantir la sécurité des patients et le niveau de compétence des praticiens.

La législation concernant l’ostéopathie en france - Depuis le 4 Mars 2002, et l’article 75 de la loi n° 2002-303, relative aux droits des malades, le titre d’ostéopathe est officiellement reconnu en France. - Les décrets d’application qui encadrent la profession, sont parus le 25 Mars 2007. Ils définissent les actes ostéopathiques autorisés, ainsi que la formation pédagogique nécessaire à l’obtention du diplôme en ostéopathie (D.O.)

Données personnelles Conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, dite Loi « Informatique et Libertés ». Osteopathe-laplagne s’engage à ne pas divulguer d’informations personnelles à un tiers Conformément à l’article 34 de la loi « Informatique et Libertés », Osteopathe-laplagne garantit à l’Utilisateur un droit d’opposition, d’accès et de rectification sur les données nominatives le concernant. L’Utilisateur a la possibilité d’exercer ce droit en rentrant directement en contact en remplissant le formulaire sur le page « contact ». Textes: UFOF